Recherche
Accueil TAYLOR EXPOSITIONS CONCOURS ARCHIVES DONS ET MECENATS

Warning: include() [function.include]: Filename cannot be empty in /home/fondatioje/www/concDetail.php on line 55

Warning: include() [function.include]: Failed opening '' for inclusion (include_path='.:/usr/local/lib/php') in /home/fondatioje/www/concDetail.php on line 55
   
   
 

PRIX CLAIRE COMBES (peinture)

 

Créé par M. Combes en souvenir de sa fille, peintre décédée en 2000. Ce prix est destiné «à un artiste peintre âgé de moins de soixante ans, de tempérament expressionniste et d'une sensibilité coloriste.»

 
   
   
 

Dominique RENSON

Laureat 2016
 
   
Miroir 4 (2004, hst, 61x43 cm)

Puissante, parfois déroutante, sans concession, la peinture de cette artiste attire irrésistiblement, nécessite une attention approfondie pour en pénétrer tout le sens.

L’être humain est au cœur de cette création avec sa vitalité et sa fragilité et, en contre-point, la mort inéluctable. Entre réalisme et  réflexion cette œuvre interroge sur le sens de notre vie éphémère.

Lorsque Dominique Renson aborde le thème du nu féminin ce n’est pas dans un souci de révéler sa beauté mais sa vérité. La structure du corps affleure sous la peau presque transparente autant que les muscles  parfois, ainsi « Résurrection », une composition évocatrice des gisants. Cependant rien de morbide, de tragique dans cet art, seulement la vérité au-delà de l’apparence.

Ce peintre travaille parfois par série ainsi peut-elle aller au plus près de sa recherche sur ce qu’est l’existence, comment vivre avec la certitude d’une fin programmée. Les toiles sont vivantes, dynamiques   le rouge et le blanc dominent, et si expressives malgré les yeux clos le plus souvent, la bouche ouverte comme pour aspirer la vie; certains visages apparaissent pensifs. On ne sort pas indemne d’une confrontation avec cet art qui dans sa rude beauté nous rappelle notre condition d’humain.


   
 

Hlélène DUCLOS

Laureat 2015
 
   

A travers la singularité de son art fougueux Hélène Duclos s’interroge sur la vie dans son ensemble : la famille, les individus, les animaux ,sur leur place dans la société.

Sa recherche de la vérité de l’être est permanente, elle l’exprime en une palette génératrice de lumière. Cette œuvre appelle le dialogue, la réflexion. Qui sont ces personnages animant l’espace, dansant, gesticulant parfois en compagnie d’un âne, d’un chien, d’un porc qui semblent être là par hasard. Ces toiles sont réalisées dans un désordre « ordonné », significatif et voulu avec une vraie maîtrise même si elles semblent construites dans une sorte d’improvisation. Elles parlent de l’existence mais encore de mythes, de contes et il s’en dégage une force émotionnelle.

Après des  à l’école Duperré Hélène Duclos a choisi de s’exprimer par la peinture ; elle s’est initiée aux techniques anciennes de la peinture à l’huile sur bois puis s’est formée au travail du laque auprès d’un maître au Viet Nam et s’est intéressée à la philosophie autour de ces expressions artistiques.

Cette artiste  ne se limite pas à la peinture, elle dessine, grave, travaille le textile qu’elle associe parfois à sa création  et sa démarche demeure la même : une observation du monde, des peuples en errance, en exil peints dans une nudité symbole de leur fragilité. Aucun misérabilisme  car la vie est partout dans ces compositions, parfois oniriques, inondées de lumière.


   
 

Francis-Olivier BRUNET

Laureat 2014
 
   

Des visages plutôt énigmatiques, un portrait de « La Sainte Figure » ou « Vieille Espagnole » autant de tableaux dont on a peine à détacher son regard tant les personnages semblent prendre à témoin le spectateur. Rapidement cette confrontation suscite la réflexion.

Francis Brunet est un artiste multiple qui réalise aussi bien des illustrations de livres que des vidéos et des peintures. Il réalise ces figures à l’acrylique sur papier en couleurs contrastées : rouge et blanc, rouge et gris, laissant par endroit le support vierge. Parfois il préfère un fond sombre, ainsi le visage du Christ apparaît –t- il d’autant plus blafard. On est frappé par le regard triste, si expressif qui provoque la compassion.

Francis Brunet confère une incroyable présence à ses modèles dont il exprime le caractère dans une œuvre personnelle entre figuration et abstraction, l’essentiel étant concentré sur le visage. On retrouve cette écriture dans la traduction des arbres auxquels il confère une réalité légèrement réinventée.

Et ce n’est pas un hasard si ses œuvres sont présentes à la Bibliothèque nationale de France et au Metropolitan museum of Art e New-York.


   
 

Nebojsa BEZANIC

Laureat 2013
 
   

Intemporel, l’art foisonnant et méticuleux de ce peintre n’est pas sans évoquer certaines œuvres de Jérôme Bosch par son écriture minutieuse et la multiplicité des thèmes  et des personnages dans une même composition.

En une technique mixte et un dessin précis, parfois proche de la miniature Nebojsa Bezanic  évoque l’homme,ses découvertes,les épopées,le paradis perdu  et les événements qui ont jalonné les siècles et qui se bousculent. Cette œuvre narrative nécessite une attention particulière pour en découvrir tout le suc. Evêques et chevaliers, moines, femmes et enfants cohabitent avec divers animaux parfois en apesanteur et objets hétéroclites. L’œil,happé, s’égare d’image en image dans ce labyrinthe à la découverte de l’énigme.

Un art qui interroge, fascine et suscite une réflexion sur le monde,sur l’humanité. Dans cet univers peuplé de symboles, chaque détail d’anatomie, de monuments, d’objets et bêtes parfois indéchiffrables, minuscules, sont peints avec une rare précision.


   
 

Nicolas KULIGOWSKI

Laureat 2012
 
   
Sans titre, 2011

Un univers haut en couleurs que celui de cet artiste qui laisse libre cours à son imagination créatrice dans laquelle entre une part de poésie.
Soldats du passé et combattants d'aujourd'hui en des situations un peu insolites se côtoient. Un homme en armure apparaît au milieu d'une forêt stylisée tandis qu'au premier plan figurent trois lapins rose, rouge, noir peints en aplat. Une référence aux tapisseries médiévales, entre horreur de la guerre et fantaisie.

Nicolas Kuligowski travaille les grands formats dans lesquels il laisse exploser sa personnalité en des couleurs soutenues, souvent arbitraires. Il aime les coulées de peinture et dans plusieurs toiles, canard, oiseau ou lapin viennent donner une note poétique.
L'absence semble également au centre de son oeuvre : ici un fauteuil vide en surimpression et là un visage discret. Ce peintre évoque la vie avec invention, il saisit des instants mais loin d'une interprétation traditionnelle, il réinvente son propre monde.


   
 

Claire MERIGEAU

Laureat 2011
 
   

L’univers foisonnant révélé par cette artiste ne se décrypte pas d’emblée et si après une observation attentive on en perçoit la poésie,l’esthétique,le connu et l’inconnu mêlés,il conserve sa part de secret. C’est l’un des intérêts de cette peinture à la forte connotation personnelle.

Découvrir l’œuvre de Claire Mérigeau c’est se promener dans son monde intime,se trouver en face d’une énigme dans laquelle quelques points de repère rattachent à la réalité à travers un imaginaire très présent. Le regard est tout d’abord attiré par la palette souvent puissante où les bruns chaleureux s’accordent aux blancs,aux bleus intenses,où les rouges dialoguent avec les gris d’une rare subtilité. Puis l’on est frappé par la construction solide où s’accordent masses et légèreté et dans laquelle se croisent des éléments pris dans la vie :journaux,croix,morceau de portail,ou encore chemin,éclairs fulgurants d’orage ;autant de signes remarquablement agencés en une écriture affirmée.

Entre ombre et lumière,transparences et matités,ces tableaux exercent une fascination par la vitalité qui les sous-tend autant que les sentiments divers qu’ils portent. La touche s’emporte,énergique dans une intéressante gestualité alors qu’un trait sensible souligne ici et là une forme inachevée volontairement. Claire Mérigeau livre sa réflexion avec une remarquable liberté.

Nicole  LAMOTHE


   
 

Cédrick VANNIER

Laureat 2010
 
   

Observateur de la vie, de la rue et des bars, de l’intimité d’une conversation ou d’un pêcheur et son trophée, de toutes choses de la vie que nous côtoyons sans y prêter attention, Cédrick Vannier se fait le témoin dans un regard personnel de cette banalité quotidienne.

En une écriture sobre et lisible où la figuration est évoquée dans l’essentiel, il saisit les atmosphères d’un pinceau vigoureux. D’un fond le plus souvent indistinct se détache le sujet dans des compositions fortement structurées, parfois linéaires, qui font vivre un moment souvent convivial : clients au comptoir d’un café, jeunes femmes en discussion sur un canapé. Ces thèmes sont, en somme, des prétextes pour l’artiste à agencer formes et couleurs.

Cédrick Vannier ne se soucie pas de raconter une histoire, il peint, conjugue les aplats avec des touches aux vibrations colorées en une palette sobre réveillée par des blancs éclatants. Il arrive que le dessin devienne plus précis bien que toujours libre ; ainsi le pêcheur dont l’expression exprime la fierté avec son énorme poisson posé sur les genoux.


   
 

Mathieu GAUDRIC

Laureat 2009
 
   

D’emblée cette peinture attire par sa sobriété tant dans le dessin que par une palette aux couleurs restreintes et expressives de bistre et de vert nuancés. La sérénité, le silence habitent les paysages dont en un trait affirmé Mathieu Gaudric cerne l’essentiel des formes : maisons, arbres, vallons. Cette nature que rien ne vient troubler semble s’écouter ; elle offre aussi une évasion et l’envie de la méditation dans des toiles équilibrées largement traitées sous une lumière adoucie.

S’il peint des natures mortes : pots, fruits c’est encore dans la subtilité de la gamme colorée. L’artiste architecture les objets sous une lumière qui leur confère une présence discrète et cependant intense ; il excelle dans le rendu des matières. Mathieu Gaudric est également sculpteur.


© TAYLOR association des artistes Ce site est realisé par