Recherche
Accueil TAYLOR EXPOSITIONS CONCOURS ARCHIVES DONS ET MECENATS

Warning: include() [function.include]: Filename cannot be empty in /home/fondatioje/www/concDetail.php on line 55

Warning: include() [function.include]: Failed opening '' for inclusion (include_path='.:/usr/local/lib/php') in /home/fondatioje/www/concDetail.php on line 55
   
   
 

PRIX ROGER MARAGE (dessin)

 

Créé par Chantal Marage, en mémoire de Roger Marage (1922 - 2012), graveur et dessinateur, son époux. Ce prix est à attribuer à un artiste dessinateur figuratif, membre de Taylor.

 
   
   
 

Nina TESCAR

Laureat 2017
 
   
L

  Intéressant le cheminement de cette artiste talentueuse qui en vingt ans révèle son évolution. Les premières œuvres des années 1990 montraient déjà une puissante invention créatrice teintée d’insolite. Elles emportaient le spectateur dans un autre monde, souvent fantastique.

  Plus abouties les compositions d’aujourd’hui parlent de sensualité à travers des orchidées réinventées remarquablement travaillées en un tracé rythmé, dynamique. Il faut s’attarder devant ces feuilles riches de mystère, de vie bouillonnante, les déchiffrer peu à peu pour en découvrir tout le suc. Images fantasmagoriques de fleurs supports d’un érotisme qui parfois semble dévastateur.

  Nina Tescar qui a effectué ses études à l’Institut des Beaux-Arts de Chisinau en Moldavie (son pays d’origine) s’exprime en technique mixte dans laquelle traits et couleurs souvent vives, s’unissent pour créer une atmosphère singulière dans un espace presque saturé et dans l’élégance de la ligne. Il arrive que de ce dessin ardent, multiple surgissent des parties de corps humain : mains aux ongles fort longs, pieds ou bien des pattes d’animaux. L’homme, ses pulsions et la nature sont ici volontairement mêlés. Une impression étrange de beauté et de secret émane de cette œuvre.


   
 

Catherine KEUN

Laureat 2016
 
   
Mobile émoi 16

Ces visages aux paupières baissées, à l’expression intense, concentrée captent l’attention par la personnalité qui se dégage de chaque modèle.

Catherine Keun possède une solide technique, créative, personnelle qui transmet une vraie existence à ces hommes et ces femmes du quotidien. Elle dépeint la réalité de notre société où chacun vit pour soi, se concentre sur ses propres intérêts mais ressent aussi un besoin de communiquer, ainsi le portable est-il devenu indispensable pour cette relation à l’autre en tous lieux.

C’est sur les utilisateurs de cet objet si indispensable aujourd’hui que l’artiste a concentré son attention scrutant les expressions diverses de ces personnages anonymes rivés à ce qu’il peut révéler de renseignements multiples. Les visages remarquablement dessinés sur lesquels dialoguent ombre et lumière sont saisis dans l’instant et les mains sont très finement traitées.

Chaque portrait diffère de l’autre dans ces variations, seule la concentration est identique. Il ressort de cette œuvre une sorte de solitude. Catherine Keun exprime avec talent la banalité quotidienne.


   
 

Valia RABINOVITCH

Laureat 2015
 
   
Sans titre - papier/crayon, 70x50 cm - 2014

 

Peintre, dessinatrice, illustratrice de poèmes et de livres pour enfants, créatrice de  costumes pour le cinéma cette artiste est douée dans bien des domaines.

Née à Moscou Varia Rabinovitch a effectué ses études supérieures en France tant dans le cinéma que les arts plastiques. Ses dessins témoignent d’une écriture reflet de son émotion, de sa sensibilité. Il règne une grande douceur dans ses compositions au tracé varié et toujours parfaitement équilibrées sous une lumière presque irréelle. Souvent énigmatiques ses œuvres posent des interrogations dans une mise en scène parfois évocatrices du cinéma. Avec science elle suggère les formes de personnages, de nus furtifs, sortes d’apparitions éphémères aperçues dont le corps est  réalisé entre ombre et lumière.

Vania Rabinovitch nous conduit vers des lieux imaginaires, poétiques, parfois surréalisants et l’on pénètre dans son univers. De la mine de plomb elle utilise toutes les possibilités, mille petits traits vifs et libres composent le sujet déchiffré peu à peu ;certaines de ses œuvres se rapprochent de tableaux. Quelques compositions reposent sur une architecture plus forte, Valia Rabinovitch multiplie les différents graphismes. Une part d’invisible habite ses dessins.


   
 

François CAYOL

Laureat 2014
 
   

Ces compositions d’une extrême minutie relèvent d’une observation attentive du lieu élu, de la science du dessin de l’artiste et de l’essence de son inspiration.

Sa mine de plomb courre sur le papier, trace griffures, rayures, multiplie les petits traits afin de rendre à la nature sa beauté ou sa grandeur. François Cayol ordonne un espace vaste, rythme les paysages par une ligne nerveuse et utilise le pouvoir évocateur du détail de collines, de montagnes arides, de jardins arborés.

Le graphisme est léger, varié, avec de délicats contrastes de noir et de blanc. Avec sa sensibilité à la nature cet artiste rend aussi avec vérité l’aridité d’un pic rocheux ou des gorges profondes entre deux monts avec cette émotion contenue qui se retrouve de dessin en dessin.

Contemplatif, grand voyageur François Cayol transcrit la magie des sites dans la vitalité du trait mais aussi le frémissement, le mystère et la paix émanant de paysages éloignés de toute effervescence humaine.


   
 

Catherine ESCUDIÉ

Laureat 2013
 
   
Trame (60x75 cm - pointe sèche et pierre noire)

Jaillissement, liberté du trait, noirs profonds et gris subtils,les dessins très libres au tracé volontaire  possèdent un fort pouvoir évocateur.

Catherine Escudié réalise ses œuvres à la pierre noire à laquelle se conjugue parfois l’eau-forte, une technique qu’elle maîtrise parfaitement. Son graphisme énergique investit l’espace de lignes dynamiques témoins de son émotion de l’instant, de son admiration. Chez elle pas de figuration mais un réseau de lignes vivantes, symboles d’éclairs,de cristal ou de pierre et qui se tissent,s’entrelacent tandis que le blanc du support laisse l’œuvre respirer.La rigueur de la composition rythmée par le trait,n’empêche pas l’indépendance,la vision d’une réalité indécise,suggérée.
Il y a chez cette artiste une poétique du signe dont elle varie l’intensité sous une lumière pure, vivifiante. Elle témoigne d’une virtuosité et d’une singularité incontestables dans l’évocation de la nature, de matériaux.


© TAYLOR association des artistes Ce site est realisé par